ACTUALITES

Au Bastille Design Center - 74, Boulevard Richard
Lenoir à Paris dans le 11ème.
Du 11 au 15 octobre 2017.

Le salon Figuration Critique

Dans le bel espace du Bastille Design Center, le salon présente cette année
64 exposants et une sélection fortement marquée par la représentation humaine. Plus un hommage au peintre Stani Nitkowski (1949 - 2001). Promenade... Portraits, regards, postures.                                 
Par Marc Gauthier

Nos coups de cœur Peinture :

"Présence" de Berg

Une huile profonde, subtile et légère, où le silence de l'ombre environnante, qui enveloppe le personnage, dans la profondeur du noir puissant, accentue sa solitude. Une lumière qui vient de droite là où se dirige le regard. Les traits révélés dans la lumière, le mouvement flottant de la chevelure. Toute une présence merveilleuse dans la simplicité, le presque rien, tout n'est que douceur et légèreté, murmure intérieur qu'on devine, dans le silence de l'ombre.

site de l’artiste : bergpainter.com

"Présence" - Huile sur toile

130 X 130 - 2017

"Fracture" de Isabelle Malmezat

Une silhouette évoquée, féminine dans les attributs qu'on devine, rehaussée des traits forts sur le visage et les épaules. Et puis la couleur, diffuse, lyrique, comme évanescente. Des lignes marquées, des couleurs plus fortes posées parfois. Des secteurs de la toile devenant abstraits. Entre figuration et abstraction, et des soupirs expressionnistes aussi, dans cette belle œuvre pleine, vibrante, tout à la fois légère et dense.

site de l'artiste : isabellemalmezat.free.fr 

Fracture - Technique mixte sur toile

100 X 100 - 2016

Sans titre - Acrylique et Huile

130 X 97  - 2016

"Le pli de la carte" de Monique Pavlin

L'artiste me dit que c'est dans la Creuse. Un lieu peu fréquenté, un coin de France qui n'attire pas le touriste. Elle travaille à partir de photographies. Des instants qu'elle attrape au vol. Le paysage
à l'acrylique déroule au premier plan une subtilité de passages de couleurs, une matière extrêmement légère,
une lumière poétique, un dessin millimétré, un paysage immobile,
à peine un souffle du vent.
Une poésie de la tranquillité réconfortante.

site de l'artiste : moniquepavlin.fr.

"Sans titre" de Nomah

Complexité de la présentation : que nous donne à
voir cet assemblage mystérieux, dans lequel des yeux pointent dans des univers organiques qui semblent imbriqués les uns dans les autres ? C'est une peinture de la sensation frontale, du ressenti instantané.
La question est organique, dérangeante et décomplexée. C'est le mystère et l'inquiétude aussi : les corps qui semblent tordus, difformes, disloqués peut-être. Entre création et destruction. Entre construction et déconstruction, les morceaux de ces mondes imbriqués révèlent tout autant qu'ils cachent. Et c'est la vivacité finalement, la vie différente mais le souffle vital malgré tout, dans un bestiaire condensé, dans la finesse du trait et la lumière d'une peinture appliquée.

site de l’artiste : nomah.odexpo..com

Le pli de la carte - Acrylique sur bois

80 X 110 - 2016

​​​​

Nos coups de cœur Sculpture :

Série "L'Homme qui"
Béton, métal, plâtre et pigments

45 X 50 - 2016

Série "L'Homme qui" de Caroline Leite

L'artiste travaille ses sculptures en béton. Le métal est présent aussi, ainsi que le plâtre et les pigments. C'est un étonnant assemblage de visages et de mains. Des mains qui révèlent les émotions intérieures de ceux qui nous ressemblent, dans des postures connues : elles
serrent les cous, cachent les bouches, frottent les yeux fermés, bouchent les oreilles, prennent les têtes qui semblent pleines de questions muettes. Émotions et tourments granuleux pour ces visages d'une très belle force minérale.

 

site de l’artiste : caroline-leite.com

L'école buissonnière
Technique mixte, assemblage
45 X 160 - 2016

"L'école buissonnière" de Mickael Dullin

Sculpture née de l'assemblage d'objets et matériaux divers de récupération, avec de la lumière intégrée, le résultat final est ainsi illuminé, rehaussant la présence inventive du résultat. L'ensemble donne des êtres animalisés, presque vivants, fascinants dans leur évidence naturelle, leur assurance tranquille d'être là, légitimes et autoritaires dans

le monde des humains. Lorsque l'objet devient autre chose que lui-même, c'est la vitalité créatrice de l'artiste qui nous saute aux yeux,
ainsi que la finesse de réalisation.


site de l'artiste : labo-m.jimdo.com

Et aussi quelques autres belles rencontres ...
 

"Passage"
de Jérôme Oudot Trez

"Parade Hoax"
de Pascal Golem

"Résistance"
de Hugues Absil

"Eclat"
de Hugues Absil

"Autoportrait"
de Laurent Dauptain

"Sans titre (pastel)"
de Anne Malvy

"Ibero"
de Rosemary Piolais
(détail)

© 2017 Bella Z'Art - Tous droits réservés

Suivez-nous

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon