Pascal Le BERRE
Sculpteur

pascal le berre, sic itur ad astra, pierre de Caen outil et fragment de charpente recyclés
pascal le berre, en passant, sur le chaamp de Mars, pierre de Caen outil recyclé chêne, 20
20220731_161712.jpg
 

Univers de l'artiste

"Ma démarche est résolument minimaliste...

... fondée sur le principe de la récupération : vieux outils, parfois d’usage inconnu, bois de charpente, pierre de construction, plus particulièrement la pierre de Caen.
Mettre en présence ces matériaux, les assembler, c’est d’abord rechercher l’essence de la matière, dans leur forme la plus épurée. C’est aussi dialoguer avec les artisans d’autrefois, qui ont forgé, martelé le métal, raboté, mortaisé, poncé le bois. 

l'oiseau qui nage 2.jpg

C’est encore se confronter à l’écoulement et à la concordance des temporalités : le temps géologique au secret de la pierre, le temps biologique des insectes mangeurs de bois, le temps laborieux de l’ouvrier du passé, le temps immémorial de l’artiste premier, l’inventeur du signe.
Rechercher la forme pure, puis rompre cette pureté par l’empreinte, la coupure, la balafre.
Tenter de retrouver l’inspiration du signe premier.
Marier dans l’objet la géographie et l’histoire, conjuguer le contemporain et l’intemporel,
Accomplir un geste… contemporel, en quelque sorte".


Pascal le Berre

"L'oiseau qui nage"
Bois et pierre de Caen 
45 x 22 x 10 cm 

Galerie

 
 

Un artiste, un parcours

Breton de souche et de coeur,
demeurant en Normandie.

Formation d’historien, Université de Brest.
Professeur d’histoire-géographie, puis Principal de collège.

Auteur et réalisateur de nombreux documentaires d’histoire des arts.

Aujourd’hui, Pascal Le Berre exerce son activité de sculpteur à temps plein.

"Chacun cherche son chemin"
Pierre de Caen - bois et outils  
65 cm 

Pour l’artiste, tout commence par la promenade solitaire du chercheur.
Il part à la rencontre des occasions chez le brocanteur, chez l’artisan menuisier, le ferrailleur, le tailleur de pierre, au fond de la vieille grange ou du vieux grenier, dans l’atelier, dans la cour de l’immeuble industriel...

On entend une histoire d’ouvrier, de façonneur. On imagine une porte qui s’ouvre en grinçant, le rayon de lumière qui perce à travers le volet, la poussière qui se soulève dans un ralenti cinématographique : on imagine alors l’artiste au milieu d’une pièce au trésor. Il saisit ici un morceau d’outil oublié, là une pierre brute, là encore un vieux bois silencieux. Il a l’œil vif et le choix rapide. Il se raconte déjà un épisode qu’il va construire, une fable pour demain avec les morceaux d’histoire d'hier.
Chiner, découvrir, exhumer. Puis travailler, assembler, reconstruire, polir, affiner…
Il va chercher à nouveau, décider, inventer.


Ses sculptures sont des assemblages de matériaux : d’abord la pierre de Caen qui est toujours présente, puis bois et métal.
La pierre blanche domine, elle semble lancer l’appel et fédérer les matières camarades. Lustrée et brillante, lumineuse et imposante, elle offre ses lignes intérieures, ses veines, ses éclats. Parfois le bois se révèle aussi, naturel et séculaire, dans la silhouette de la sculpture ou dans le socle qui lui offre une assise. Parfois aussi c’est le métal qui s’exprime, en un contrepoint élégant, morceaux d’outils exhumés de leurs ateliers.
Pièce métallique unique, et la sculpture devient silhouette minimaliste.
Pièces agencées et assemblées, et la sculpture raconte une nouvelle machinerie improbable, silencieuse car personne ne lui a encore trouvé de fonction, sinon celle, essentielle et radicale, d’être devenue une œuvre à part entière.

Avec ces morceaux du passé, les sculptures polymorphes et hybrides de Pascal Le Berre racontent de nouveaux mariages pour de nouvelles naissances de la matière revisitée, aimée et révélée dans l’acte artistique. L’amour pour un hommage, à l’histoire des hommes qui prend soudain un chemin de traverse dans les mains créatrices de l’artiste.

La sculpture est un nouvel instant, l’offre d’une renaissance polyphonique. L’œuvre terminée est un cadeau à notre présent.

Avec ses élégantes silhouettes à contempler dans le silence imposé, l’artiste écrit une poésie comme un murmure d’éternité.


Marc Gauthier

 
 

Actuali

- Salon Métamorphose à la halle des Blancs Manteaux, Paris,
du 22 décembre au 2 janvier 2023 

 

- Salon Arami, art contemporain en Val d'Oise, à Ermont,
4 au 12 février 2023 

Contactez l'artiste : 

mail : pascalleberre27930@gmail.com 

instagram : https://www.instagram.com/pascal.le_berre/?hl=fr